L’impression Voxel-3D permet d’imprimer des ensembles de données sous forme d’objets physiques

Des chercheurs ont trouvé un moyen d’amener les imprimantes 3D à imprimer des objets en utilisant des manifestations physiques d’ensembles de données plutôt que des représentations géométriques.

Voxel-3D : manifestation physique d'ensemble de données

 

Les méthodes actuelles d’impression 3D ont de fortes limitations lorsqu’elles sont appliquées à des ensembles de données complexes ou très divers. Pour imprimer un objet, on fait des calculs concernant la description numérique d’un objet, en convertissant la description numérique en formes géométriques, pouvant servir à imprimer un objet.

L’équipe du MIT a mis au point une technique qui utilise des données réelles décrivant un objet pour imprimer l’objet désiré. Dans leur article, ils exposent une approche de la visualisation physique des données grâce à l’impression voxel. Ils utilisent l’impression 3D de matériaux multiples pour améliorer les flux de travail actuels.

L’impression 3D de matériaux multiples avec des matériaux photopolymères permet l’utilisation simultanée de plusieurs matériaux différents. En utilisant des résines dédiées de cyan, magenta, jaune, noir, blanc et transparent, il est possible de créer des modèles en couleur avec une transparence variable. De plus, il est possible de créer des objets avec et à l’intérieur d’un matériau transparent. Cela permet la visualisation physique de nuages de points, de lignes et de courbes, de surfaces ouvertes et de données volumétriques.

Les imprimantes 3D utilisant des matériaux multiples fonctionnent en déposant des gouttelettes de plusieurs résines UV dans une impression à jet d’encre. Dans la fabrication, on peut obtenir des niveaux élevés de contrôle spatial en générant un ensemble de couches dans un fichier matriciel, où chaque pixel définit l’identité matérielle. L’ensemble des couches peut être combiné dans une matrice voxel. Une imprimante peut ensuite traiter ces descriptions de dépôt de gouttelettes sous la forme d’une matrice voxel pour fabriquer des matériaux composites hétérogènes. Cette approche est souvent décrite comme une impression bitmap ou voxel.

Exemple d'impression en bitmap ou en voxel

Les imprimantes 3D peuvent avoir une enveloppe de 500 mm par 400 mm par 200 mm avec une résolution de dépôt de 600 dpi et 300 dpi, respectivement. Il est possible de séparer les couches jusqu’à 12 μm, ce qui donne 929 milliards de positions de gouttelettes de matière adressable individuellement.

Les chercheurs notent que leur technique peut également être utilisée pour créer de nouveaux objets à partir de zéro sur un ordinateur de modélisation 3D et les imprimer. Pour le démontrer, ils ont conçu des objets intéressants tels qu’un masque très complexe avec des changements de couleur subtils. Ils l’ont imprimé en 3D, donnant ainsi naissance à une toute nouvelle forme d’art.

modèle imprimé en voxel

Selon Cristoph Bader, assistant de recherche au sein du groupe de recherche sur la matière médiatisée, la méthode a des applications potentielles dans une grande variété de domaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.